Interview croisée avec Dominique Faure 1ère vice-présidente de Toulouse Métropole

Dans le nouveau contexte post crise sanitaire, quelles sont aujourd’hui les grandes ambitions et les nouveaux enjeux de Toulouse Métropole, en termes de développement de la ville ? Ainsi que vos opérations immobilières phare pour le renouveau urbain ?

Face aux nouveaux enjeux de sobriété foncière posés par la loi Climat et résilience, nous sommes amenés à penser différemment nos territoires, en construisant la ville sur la ville, de façon plus radicale que ce que nous faisons déjà depuis longtemps.

Dans ce cadre, nos aménageurs Oppidea  et Europolia mènent différents projets de développement comme l’éco quartier de la Cartoucherie, le nouveau quartier Toulouse Aérospace à Montaudran, ou le quartier Grand Matabiau qui va voir de l’habitat neuf se substituer à de l’habitat ancien dégradé, dans un quartier de forte centralité urbaine.

Il convient de citer également le projet du quartier Guillaumet, mené par un opérateur privé, et qui est la reconversion en zone d’habitat d’un ancien site de l’ancien Centre d’Essais Aéronautiques de Toulouse, et qui constitue un bel exemple de reconversion de friche urbaine.

En matière de reconversion, les sites Francazal, ancien site de l’armée de l’air situé sur la commune de Cugnaux et désormais véritable laboratoire de l’innovation aéronautique, et le site de l’Oncopole, où se dessine le campus Santé du futur et la plus grande centrale photovoltaïque française en milieu urbain, sont deux exemples de reconversion pour du foncier économique.

Pour la bonne cohérence entre le développement urbain de ces sites et l’offre de transports, Toulouse Métropole pilote un ambitieux plan d’investissement de transports publics de TM (4,2 Milliards en quinze ans), le plus important après celui de Paris:

  • La création d’une 3ème ligne de métro, qui permettra de retirer 90 000 véhicules par jour de la circulation, et favoriser des transports moins carbonés pour notre métropole
  • Téléo, le plus long téléphérique urbain de France,  qui reliera l’université Paul Sabatier à l’Oncopole sur 3 km, et desservira efficacement les liaisons domicile-travail
  • Le développement du Réseau Express Vélo, qui va garantir l’accessibilité cyclable au sein de la Métropole, par la sécurisation des tronçons existants, développer de nouveaux itinéraires et assurer la continuité des liaisons douces.
  • LGV liaison à 3 h 15 de Paris et 1h15 de Bordeaux, pour assurer une liaison rapide aux Toulousains, plus écologique que la voiture ou l’avion. Cette nouvelle ligne rapide permettra également la décongestion du réseau local, et facilitera, si la Région le souhaite, le développement des trains du quotidien. 

L’ensemble de ces développements s’inscrivent dans la perspective d’AIMER VIVRE A TOULOUSE pour tous les habitants, dans une ville + tranquille, + facile, + mobile.

Quelles ont été vos motivations pour participer à cette première édition du City by SIMI ?

Cette première édition du City by SIMI sera pour nous l’occasion de partager avec les autres territoires la capacité de rebond de Toulouse Métropole face à cette crise inédite, en donnant à voir la stratégie d’accompagnement que nous avons mise en place pour soutenir l’ensemble de nos acteurs locaux.

Très volontariste, Toulouse Métropole s’est en effet engagée très tôt dans un plan de relance par l’investissement et a amélioré les conditions de communication permettant à nos entreprises locales de mieux répondre à nos appels d’offres, soutenant ainsi l’emploi local.

Nous avons également accompagné ces entreprises dans la mutation de leur activité, avec notamment un regard particulièrement bienveillant vis-à-vis des projets plus innovants et plus durables, tant nous sommes attachés à l’idée que l’innovation doit alimenter le progrès environnemental.

Ce temps sera pour nous l’occasion de nourrir la réflexion de nos confrères au regard de notre expérience, et de nous nourrir de la leur.

Quelles sont les actualités de Toulouse Métropole que vous souhaitez mettre en lumière à l’occasion du City by SIMI ?

Quelques grands projets-phares illustrent notre volonté de choisir des investissements qui nous projettent dans la ville de demain, plus innovante et plus durable.

Voici quelques exemples précis :

  • Easymile et sa navette autonome sur Francazal
  • Evotec sur le Campus de l’Oncopole 
  • Le grand Parc Garonne avec la déconstruction de l’ancien parc des expositions, désartificialisation des sols, création d’équipements sportifs et de loisirs, poumon vert de la ville grâce à sa végétalisation Enfin, en tant que 1er Vice-Président de France Urbaine, je ne peux que me féliciter de ce temps d’échange prévu entre les grandes métropoles autour de nos grands projets, à l’occasion du SIMI. C’est en partageant nos expériences que nous répondrons mieux aux enjeux qui sont posés pour le développement de nos territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *